Faites vous partie de ceux qui prennent de bonnes résolutions pour ce début d’année ? Que vous essayez de mettre en place dans votre vie ?

Vous avez du mal à les tenir ?

Alors le sankalpa est pour vous.

Vous connaissez le sankalpa ?

J’ai rencontré cette notion avec le yoga nidra. Le sankalpa est loin de la tonalité de la bonne intention que l’on se donne ou de ses buts, malheureusement irréalisables, que l’on veut atteindre.

Sankalpa c’est l’ouverture à tous les possibles.

 Mais il ne faut pas se tromper. N’oubliez pas que nous sommes en grande partie guidée par ahamkara (le principe d’individuation), manas (le mental) et tous nos autres tattva (pour en savoir plus, lisez l’article sur le Samkhya). N’oubliez pas non plus que nous sommes le produit de notre éducation et de notre civilisation (je parle de la civilisation occidentale).

Pourquoi ? Parce que nous sommes en grande partie guidée par des désirs externes, souvent produit de notre société.

Les débuts d’année correspondent souvent à ce désir à se mettre au sport. Non par envie mais par nécessité. Celle par exemple de se construire un corps qui répond aux canons des réseaux sociaux (allez écouter le podcast sur les asanas, c’est la même chose).

Certes il y a une volonté, notion très libérale (et là, petit tour sur l’article sur la psychologie positive , mais il n’y a pas l’action intérieure du cœur.

La pratique du yoga va vous permettre de discriminer ce qui relève de votre intérieur de ce qui vous est soufflé par le monde extérieur.

Ce n’est pas simple, c’est un exercice de tous les jours mais on apprend énormément sur soi et sur les autres.

Quant tu le répètes, il te met en joie
feather, falling, plume-1689331.jpg

Le sankalpa est une prière du cœur (Richard Miller, fondateur de l’IRest Institute), libre de toute croyance. C’est une intention ayant une profonde signification pour soi. C’est un outil très puissant de transformation.

Le sankalpa peut être utilisé en yoga nidra, en début et en fin de pratique.

Pour l’école de Satyananda, le sankalpa est une phrase courte, affirmative, au présent et commençant par « je ».

Je suis en bonne santé. Je suis aimé.
book, pages, book page-3996723.jpg
école Satyananda

Pour Swami Rama de l’Himalayan Institute, elle est formulée sur la base de « I can, I will, I must », « Je peux, je veux, je dois ».

Je peux aimer, je veux aimer, je dois aimer
plants, moon, background-6300778.jpg
école Himalayan Institute

En effet, le yoga nidra permettant d’accéder à des états de conscience modifiée, le sankalpa va trouver une véritable résonance et s’ancrer profondément, telle une auto-suggestion.

C’est d’ailleurs pour cette raison que non seulement le sankalpa est personnel mais qu’il ne se révèle pas.

32714404 1957490607594980 2234993258763649024 o

Comment puis-je définir mon sankalpa ?

Définir son sankalpa peut être long. Souvent notre mental, l’EGO, vont vouloir prendre les rênes et imposer un sankalpa. Or celui-ci vient du cœur : il est notre chemin de vie. Il peut être inconfortable car il peut remettre en cause notre mode même de vie. Mais quand vous l’aurez vraiment, vous le reconnaîtrez car il sera VOUS.

Le sankalpa est en adéquation avec les 4 buts de la vie selon l’hindouisme (les purushartha) : dharma (la mission de vie, chacun à sa place), artha (la recherche de la prospérité matérielle), kama (le plaisir) et moksha (la libération, l’Illumination). Il devient une règle qui nous guide dans notre vie, il conduit à l’épanouissement de la personne dans toutes ses dimensions.

Il relève de l’intuition et le plus souvent il vient du cœur. Cependant, pour s’aider on peut se poser les questions suivantes :

  • Qu’est ce que je veux ?
  • Qu’est ce que cela me donnera ?
  • A quoi saurai-je que j’ai trouvé mon sankalpa ?
  • Y a -t-il des inconvénients à l’atteindre ?
  • Y a-t-il des obstacles ? Lesquels ? Quelles sont les ressources que je vais mobiliser pour atteindre mon sankalpa ?

Bien souvent, il est nimbé de gratitude.

L’an dernier, j’ai suivi 3 jours avec un de mes profs Rod Stryker qui a écrit « The Four desires ». Stryker est un prof renommé de tantra et de yoga nidra (école Himalayan Institute). Son livre, écrit à l’américaine, dans la droite ligne du coaching et du développement personnel, est toutefois un excellent guide.

C’est à travers un ensemble de méditation, de nidra, de pranayama et d’écriture que se dessine le sankalpa.

sunrise, jetty, lake-1634197.jpg

Que faire avec mon sankalpa ?

 Ça y est ! J’ai un sankalpa ! Et maintenant ?

Au début, on ne sait que faire de son sankalpa. Il devient mantra au fur et à mesure de son utilisation lors de vos yoga nidra. Cependant, le sankalpa ne requiert aucun effort. Si celui-ci vous paraît difficile, c’est que ce n’est pas encore le moment. Alors, lors des yoga nidra lorsque vous êtes invité à répéter trois fois votre sankalpa, restez simplement l’observateur de votre souffle.

Si vous avez un sankalpa, il est possible également de se le répéter avec beaucoup de force et de conviction au moment du réveil et de l’endormissement, dans cet espace de temps, juste quand la conscience est au calme.

Un ou des sankalpa ?

Les avis divergent. Vous aurez le sankalpa de votre vie. Et vous aurez des sankalpas intermédiaires. Soit parce que le sankalpa de votre vie se dessine très progressivement, soit parce que vous aurez besoin d’étape.

Soyez patient et indulgent avec vous. Le sankalpa émergera, vous le reconnaîtrez !

Vous aimez mes articles ? N’hésitez pas à mettre un j’aime, à les commenter et à les partager autour de vous.

Vous souhaitez approfondir votre pratique de yoga ?

Pour cela,

  • vous pouvez écouter mon podcast AU FIL DU YOGA, dont tous les épisodes sont réunis ICI
  • vous pouvez participer à mes ATELIERS, STAGES et FORMATIONS, vous trouverez l’information ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour en haut
%d blogueurs aiment cette page :